Le futur de la finance est-il vert ?

28 novembre 2018Moneway2 min de lecture

Le futur de la finance est-il vert ?

Avez-vous déjà entendu parler de « Finance verte » ? Ce terme représente le marché des obligations vertes ou « green bonds » en anglais. Ça ne vous dit toujours rien ? Pas de panique, nous vous expliquons tout ! 😉

Ecologie

La finance verte, qu’est-ce que c’est ?

Le terme « Finance verte » regroupe l’ensemble des opérations financières qui favorisent la transition énergétique et luttent contre le réchauffement climatique. 👍

Contrairement à la finance traditionnelle, la finance verte ne dirige pas l’épargne vers les projets les plus rentables, mais finance des concepts ne portant pas atteinte à l’environnement ou permettant le développement d’une économie durable. Aux critères financiers, s’ajoutent des critères sociaux, de gouvernance et environnementaux. Ainsi, des acteurs financiers se penchent sur des projets tournés vers les énergies renouvelables, la gestion durable des déchets ou de l’eau, l’exploitation durable des terres, ou encore les transports propres.

Comment fonctionne la finance verte ?

Les « green bonds » sont au coeur de la finance verte. Il s’agit d’obligations vertes, c’est à dire d’emprunts émis sur le marché, par une entité publique ou une entreprise auprès d’investisseurs, afin de permettre le financement d’un projet vert. 🌿

La Banque mondiale est la première à s’être lancée sur ce marché en 2008, émettant 9 milliards de dollars de green bonds, suivie ensuite par des acteurs aussi bien publics que privés ou institutionnels. Le marché des green bonds connaît une croissance rapide, en effet en 2014 il représentait 4,5 milliards de dollars, contre 81 milliards en 2016. C’est pourquoi non seulement les grandes entreprises et les banques s’y intéressent de plus en plus, mais les États, eux aussi, commencent à se tourner vers ce marché.

Récemment d’autres produits de la finance verte ont fait leur apparition. Par exemple, le marché de la dette hybride (englobant les dettes à durée de vie illimitée ou celles pouvant être converties ultérieurement en capitaux propres).

Cependant, ces marchés ont leurs limites et celles-ci sont encore floues ! En effet, certaines entreprises utilisent le mécanisme des green bonds, non pas dans le but de financer des projets durables mais pour rendre leur image plus écologique. Des démarches sont mises en place petit à petit, afin de mieux encadrer ce marché, cependant garder l’équilibre entre la dynamique positive de la finance verte et l’intégrité de celle-ci reste une tâche compliquée.

La France, l’un des acteurs majeurs de cette finance !

Si les entreprises et banques françaises ont du mal à embrasser ce marché, l’État français quant à lui a investit considérablement dans la finance verte depuis 2015. De plus, la création des labels d’investissement responsable, les régulations en matière de reporting des entreprises et les obligations de reporting climat des acteurs financiers ont accentué le leadership de la France sur ce marché.

Bien que la finance verte ne soit pas encore implantée correctement partout dans le monde, sa croissance est rapide et de plus en plus d’acteurs aussi bien privés, que publics, ou encore institutionnels font leur entrée sur ce marché. En effet, il devient plus que primordial d’investir dans des projets portés vers le développement d’une économie durable, sans nuire à l’environnement. Le futur de la finance aurait donc tendance à se tourner vers le vert !

Et vous, que pensez-vous de la finance verte ? 😃

Références :

Guillaume B., 27 septembre 2018, La finance verte gagne en sophistication, consulté le 26 novembre 2018 https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/0302304780570-la-finance-verte-gagne-en-sophistication-2208577.php

Esther A., 12 décembre 2017, Finance verte : tout ce qu’il faut savoir sur les green bonds, consulté le 26 novembre 2018 https://start.lesechos.fr/actu-entreprises/finance-banque-assurance/finance-verte-tout-ce-qu-il-faut-savoir-sur-les-green-bonds-10378.php

La rédaction, 25 juin 2018, La finance verte, consulté le 27 novembre 2018 https://www.economie.gouv.fr/facileco/finance-durable

Delphine C., 20 octobre 2017, La France numéro 3 mondial durable de la finance verte, consulté le 27 novembre 2018 https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/la-france-numero-3-mondial-durable-de-la-finance-verte-754877.html

Nabil W. et Véronique C., 24 novembre 2018, En France, la finance verte en est toujours à ses balbutiements, consulté le 27 novembre 2018 https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/11/24/en-france-la-finance-verte-en-est-toujours-a-ses-balbutiements_5387994_3234.html

Anne-Catherine H.T., 16 novembre 2018, La France est à l’avant-garde de la finance durable et porte une voix forte en Europe, selon Philippe Zaouati, consulté le 27 novembre 2018 https://www.novethic.fr/actualite/finance-durable/isr-rse/la-france-est-a-l-avant-garde-de-la-finance-durable-et-porte-une-voix-forte-en-europe-selon-philippe-zaouati-146568.htm

Partager sur :

Alizée Adam

Alizée Adam

Content Manager